Portrait d'Olivier Pain, réalisé par un Artisan Touareg au camp de réfugiés de Sag-Nionogo

Portrait d'Olivier Pain, réalisé par un Artisan Touareg au camp de réfugiés de Sag-Nionogo


Préface :

 

"Avoir la patience, rester au milieu des guerres, des fêtes, des pleurs, des cris, de la vie et ne devenir qu'une caisse de résonance visuelle, tel est mon rôle."  Reza.


     Photographe reporter par passion non pas pour la photographie que je considère comme un passeport mais pour l'Humanité et ce qu'elle vit de jour en jour. Je suis persuadé d'une chose, parfaitement résumée par Reza : " Toutes les ténèbres du monde ne peuvent éteindre la flamme d'une seule petite bougie." C'est ainsi que j'essaie d'élever mes travaux engagés au rang d'art, non pas au sens plastique du terme mais sur les plans de l'intégrité et de la sincérité. C'est une tâche difficile à remplir et qui implique une parfaite liberté d'agir et de penser et donc une certaine autonomie financière.

 

     C'est dans ce but que je réalise un travail commercial de photographe sous le nom d'entreprise Olivier pain reporter photographe qui existe depuis 2009.

 

     Commercial et non alimentaire ? Je préfère le terme de commercial à celui d'alimentaire car je ne metterai jamais mes convictions humaines de coté pour simplement effectuer un travail rémunérateur.

 

        Reporter photographe spécialisé dans l'aide au développement et l'humanitaire le suivi d'actions sur le terrain pour les entreprises et associations,  en France comme à l'étranger, je réalise aussi des reportages pour entreprises, congrès, pots, remises de récompenses, soirées, des reportages sur des mariages, du suivi de sportifs, des photographies en studio ou encore des formations.

 

Olivier

 

Présentation du photographe :

 

     Né le 6 juin 1987 à Bombay en Inde, Olivier Pain découvre la photographie à l’âge de 9 ans à Paris où il vit. Il apprend grâce à son père la photographie argentique à l’aide d’un reflex Minolta argentique équipé d’un 50mm, qui restera sa focale de prédilection.

 

     Il arrive à Tours en 2000. Il y obtient une licence professionnelle en électronique, Il se passionne alors pour l’Audiophilie et la sonorisation de concert.  Il suit parallèlement les cours d’une école de photographie par correspondance. Pour financer son matériel, il travail dans une polyclinique comment agent d’entretien et y apprends tous les métiers du bâtiment. Cet enseignement lui sera, par la suite, très utile pour comprendre les personnes avec lesquelles il travail. Un passage de plusieurs mois par la base aérienne 705 en tant que stagiaire électricien sur AlphaJet renforcera son amour du terrain.

 

     En 2009, il se lance dans une carrière de reporter photographe ayant en tête l’idée d'effectuer du reportage sur le long terme. Influencé par Steve McCurry, Jodi Cobb et Reza, il veut utiliser la photographie comme un passeport lui ouvrant la voie vers la découverte des gens dans leur vie, leur travail, leurs passions et leurs émotions, en France comme à l'étranger. A ses yeux, l'outil photographique doit lui permettre de raconter ceux qu'il rencontre.


     En 2010, il commence à suivre un groupe de jeunes gymnastes lors de leurs entrainements et de leurs compétitions. Son propos est alors de raconter deux histoires : celle de ces jeunes filles dans leur élément, et parallèlement celle de son intégration dans le gymnase. Dans cette même année, il part pour Madagascar afin d’y réaliser un reportage sur l’industrie du livre et le microcrédit, les images serviront à la communication de l’association Touraine Madagascar et à plusieurs séries d’expositions. En Juillet de la même année, il repart pour le Sénégal pour le compte de Géomètres sans frontières afin d’y réaliser un reportage de suivit d’une équipe de géomètres.

 

     L’année 2012 est ponctuée par le reportage sur les gymnastes qui devient pour lui un fil d’Ariane dans son métier. Une constante. Un travail de suivit de 40 artisans de Tours lui est proposé par la chambre des métiers et le magasin Germain Photo, elle débouchera sur une exposition à l’hôtel de ville de Tours. Deux courts passages à Budapest en Hongrie et Édimbourg en Écosse le pousse alors à préparer un reportage au Burkina Faso qui se déroulera en Octobre 2013.


     En 2013, Il part une semaine au Maroc et finalise la préparation du reportage au Burkina Faso. Le reportage au Burkina Faso sera décomposé en trois parties : réaliser la formation de personnel communiquant et des photographes déjà employés par l'ONG, réaliser des séries de reportages dans des villages d’accès difficile afin de compléter la banque d’image du groupement qui l’emploie. Enfin, ses pérégrinations et rencontres avec le personnel de l’UNHCR l’amèneront à croiser le destin de réfugiers Touaregs et donc travailler le temps d’un instant pour l’ONG.

 

     L’année 2014 commence par des séries de reportages pour le compte de la SNCF dans lesquels il rencontre les « hommes de l’ombres » de la grande entreprise Française. Ce travail débouchera sur la réalisation de fresques et tableaux dans le souterrain de la gare de Saint Pierre des Corps. Les œuvres auront une pérennité de l’ordre de la décennie. 2014 est aussi l'année le lancement d'un nouveau projet de recherche et développement autours d'un robot terrestre permettant de réaliser des traveling vidéos.

 

Présentation par Carina Garnier

 

Tag(s) : #présentation, #photographe, #videaste, #reporter

Partager cette page

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :