Photographie prise sur le vif au 50mm f/1.4.

Photographie prise sur le vif au 50mm f/1.4.

Quelques conseils de choix d'un objectif pour ceux qui veulent débuter en photographie et évoluer rapidement.

 

Préambule :

 

En publiant cet article je sais que je vais prendre le contrepied des magasins de photographie et de beaucoup d'autres technocrates en tout genre. Mais tant pis, je prends le risque de peut être me faire un peu mal voir.

 

Depuis quelques années, je suis ammené à donner des cours de photographie, des formations ou encore des DIF. Plus ou moins poussés et pour tous les niveaux, les Cours vont de l'apprentissage de la réciprocité (les bases de la photo) au cadrage, la photo de nuit jusqu'aux formations pour professionnels de la photo sur l'intégration en milieux sociaux culturels complexes. Quelques dizaines d'élèves sont sont passé par moi avant d'évoluer librement (le but de la photographie non ?!). Sur ce nombre d'étudiants, tous les âges, niveaux techniques et matériels étaient représentés, toutes les approches et sensibilités aussi.

Photo : Assemblage panoramique réalisé avec 35 images prises au 50mm f/1.4.

Photo : Assemblage panoramique réalisé avec 35 images prises au 50mm f/1.4.

Je vous dis celà car j'ai détecté un point commun en particulier entre tous mes élèves : le manque de bases solides. Pour certains professionnels, cadrer vite était presque une option mais ils s'étonnaient ensuite de se faire "jeter par les gens qu'ils voulaient prendre en photo". Par exemple, réaliser un portrait n'est pas un cadeau que le photographe fait à la personne qui lui fait face mais bien le contraire, c'est l'autre qui te laisse à - toi - photographe - la chance de le prendre en photo. Le photographe se doit alors, par correction, être vif et rapide car cet instant de grâce ne dure rarement plus d'une ou deux secondes.

 

Une photographie peut nécessiter des heures, des mois, des années d'attente ou de présence pour se réveler en une fraction de seconde. Il faut donc être rapide et précis mais ne pas mélanger rapidité et précipitation.

Photo : Portrait d'un garçon boucher sur le bord d'une nationale à Madagascar. Il était en train de nous servir en viande, je n'ai eu que quelques fractions de secondes pour comprendre qu'il me laisserait le photographier, régler l'appareil, cadrer et déclencher.

Photo : Portrait d'un garçon boucher sur le bord d'une nationale à Madagascar. Il était en train de nous servir en viande, je n'ai eu que quelques fractions de secondes pour comprendre qu'il me laisserait le photographier, régler l'appareil, cadrer et déclencher.

Vous devez commencer à vous demander où est-ce que je veux en venir. Pas d'inquiétude, je sais ou je vais... haha !

 

L'idée est d'être capable de travailler vite et bien, pour cela, il faut se simplifier la vie. Vous voyez, on y vient !! Se simplifier la vie veut dire souvent oublier beaucoup de chose, désaprendre beaucoup de choses pour mieux ré-apprendre ensuite...

 

Le choix de l'objectif :

 

Les boitiers pour appareils photo débutants sont souvent vendus avec un 18-55 mm dont les caractéristiques otpiques et mécaniques sont souvent plus que discutables.

 

(Attention, je commence à sauter à deux pieds dans la mare là).

 

Pour débuter, le plus simple serait tellement de travailler avec une ficale fixe un peu ouverte : un 50mm à f/1.8 ou un 35 mm f/2.8.

 

Pourquoi ? Mais parce que c'est léger, pas de zoom à gérer : dont pour apprendre les règles de réciprocité c'est plus simple (gestion de la profondeur de champ par exemple). L'apprentissage du cadrage s'en trouve aussi énormément simplifié : Plutot que d'avoir à retenir une infinité de valeur de zoom avec pour chacune sa gestion de la Pdf ou de la perspective, une focale fixe vous permet de n'en avoir qu'une à gérer. De plus, ces focales fixes sont souvent très limineuse, entre f/1.8 et f/2.8 pour les modèles "bas de gamme" contrairement aux 18-55 basiques qui ouvrent eux à f/3.5 voir f/5.6... Et je n'ai même pas approfondis le sujet des qualités optiques de ces focales.

 

Pourquoi ce n'est pas ce qu'on conseil ? Hé bien parce que les 18-55 se cassent beaucoup plus facilement que les focales fixes (là c'est sur, je me fais lapider...). En plus, n'étant que peu lumineux, ils permettent de vendre ensuite des flashs ou autres accessoires inutiles pour le débutant. L'argument principal étant la polyvalence mais Il est oublié que le placement du photographe, lui, est gratuit et en apprenant aux gens à "juste regarder et observer ce qui se passe autours d'eux" et donc se placer correctement en fonction de leur sujet,  ils ne réussiront que mieux leurs photographies....

 

Conseils pour l'apprentissage des bases :

 

Je vais être synthétique dans cet article, nous approfondirons plus tard sur le sujet. Quelques conseils néanmoins pour apprendre les bases facilement :

 

- Apprennez un peu de théorie : ouverture, vitesse, sensibilité, profondeur de champs, perspective.

- Si vous êtes l'heureux possesseur d'un Zoom de type 18-50, 16-85 ou 18-200 par exemple, bloquez le (gaffer, scotch, tout est bon pour ça) à la position 35mm.

- Pour débuter, travaillez votre règle des tiers

- Oubliez les modes "inutiles" (en cours j'emploie souvent d'autres termes pour désigner ces modes) de type : paysages, portrait, sport....

- N'utilisez que le mode Av ou M (Av : priorité à l'ouverture, M : Manuel)

- Appréhendez l'utilisation de votre appareil et son comportement en mode Av.

- N'hésitez pas à prendre quelques heures de cours : Vous pouvez vite les amortir en évitant l'achat de matériel inutile censé compenser (mal) quelques lacunes techniques.

- Apprennez à bien vous tenir et à prendre des positions confortables pour prendre des photos.

- Et surtout, décrispez vous : combien de personnes voit t'on faire une grimmace incroyable pendant qu'ils prennent une photo ?!!!

 

A très bientôt pour un prochain article sur les accessoires utiles pour débuter !

Tag(s) : #Technique photo

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :