Technique photo

Initiation à la réciprocité

(niveau : débutant)

 

Définition de l'exposition :

Quantité de lumière reçue par un capteur ou un film photographique, elle est contrôlée par le jumelage des paramètres : d’ouverture, de vitesse et de sensibilité. On appellera le jumelage de ces paramètres, la réciprocité.

 

On parle d’une image sur exposée quand trop de lumière arrive sur le capteur, l’image apparait alors trop claire et manquant de détails.

 

On parle d’une image sous exposée quand trop peu de lumière arrive sur le capteur, l’image apparait alors trop sombre et manquant de détails.

la réciprocité en photographie

la réciprocité en photographie

Le réglage précis de l'exposition est important pour la qualité de la photographie si l'on veut conserver des détails dans un maximum de parties de l'image. L'exposition se présentera toujours sous la forme d'un compromis entre les lumières fortes et les ombres intenses.

Le réglage précis de l'exposition est important pour la qualité de la photographie si l'on veut conserver des détails dans un maximum de parties de l'image. L'exposition se présentera toujours sous la forme d'un compromis entre les lumières fortes et les ombres intenses.

L'ouverture :

L’ouverture commande la quantité de lumière que l’on fait rentrer dans l’objectif. L’organe mécanique mis en œuvre pour cela s’appelle le diaphragme. Sa valeur se définie en F/un nombre.

 

A savoir :

Plus le nombre est petit, plus l’ouverture est considérée comme grande et plus la profondeur de champ sera faible.

 

Réciproquement, plus le nombre est grand, plus l’ouverture est considérée comme petite et plus la profondeur de champ sera grande.

 

Quelques valeurs  avec lesquelles il est facile de travailler :

F/4    F/5.6    F/8    F/11    F/16

 

Et vis à vis de l'exposition quand on ouvre plus :

On fait rentrer plus de lumière donc,

  • il faut augmenter la vitesse (revient à réduire le temps d’obturation)
  • Et/ou réduire la sensibilité.

Quand on ferme plus :

On fait rentrer moins de lumière donc,

  • Il faut réduire la vitesse (revient à augmenter le temps d’obturation)
  • Et/ou augmenter la sensibilité.

L'ouverture influera donc sur deux choses : l'exposition et la profondeur de champ.

Exemple de photographie faite en forte profondeur de champ, toute la photographie est nette, premier plan comme arrière plan.

Exemple de photographie faite en forte profondeur de champ, toute la photographie est nette, premier plan comme arrière plan.

Exemple de photographie réalisée avec une faible profondeur de champ.

Exemple de photographie réalisée avec une faible profondeur de champ.

La vitesse :

La vitesse ou temps d'obturation est la durée pendant laquelle le capteur ou le film photographique est exposé à la lumière. Une vitesse élevée, par exemple 1/1000ème de seconde, va permettre de figer des sujets en mouvements alors qu'une vitesse lente, par exemple, 30 secondes, va permettre de produire un flou de mouvement. L'organe mécanique mis en œuvre est l'obturateur, il est situé juste avant le capteur dans le boitier.

 

En pratique :

Quand on réduit la vitesse (et donc on augmente le temps d’obturation), on augmente la durée d’exposition du capteur à la lumière donc,

  • Il faut réduire l’ouverture
  • Et/ou diminuer la sensibilité

 

Quand on augmente la vitesse (et donc on réduit le temps d’obturation), on diminue la durée d’exposition du capteur à la lumière donc,

  • Il faut augmenter l’ouverture
  • Et/ou augmenter la sensibilité

 

Le paramètre vitesse va donc influer sur deux choses : la netteté du sujet et l'exposition

Exemple d'une photographie réalisée avec une vitesse rapide : au 1/640ème de seconde. Ainsi, le sujet en mouvement est totalement figé sur la photographie.

Exemple d'une photographie réalisée avec une vitesse rapide : au 1/640ème de seconde. Ainsi, le sujet en mouvement est totalement figé sur la photographie.

Exemple de photographie réalisée à faible vitesse, ici à 25 secondes de temps d'obturation. On appelle cela aussi la pose longue.

Exemple de photographie réalisée à faible vitesse, ici à 25 secondes de temps d'obturation. On appelle cela aussi la pose longue.

La sensibilité ou l'ISO :

 

La sensibilité est la capacité du capteur à récupérer la lumière.

L'ISO (International Standards Organisations) est l'indice qui détermine la quantité de lumière nécessaire pour exposer correctement le capteur ou le film. Plus concrètement, on peut imaginer la sensibilité comme analogue au potentiomètre de volume d'un amplificateur : plus on monte le son, plus le son en sortie des enceintes est fort mais plus il est déformé.

 

Une sensibilité faible (100 ISO par exemple) nécessite une plus grande quantité de lumière pour créer la même image qu'une sensibilité élevée (3200 ISO)

 

Quelques valeurs pratiques à utiliser pour régler son boitier :

100 ISO    200 ISO    400 ISO    800 ISO    1600 ISO    3200 ISO

 

Attention !

Plus on monte en sensibilité : plus le bruit devient important et plus la dynamique du capteur est réduite. (Éviter donc les sensibilités, en général au delà de 1600 ISO)

 

En pratique quand on augmente la sensibilité :

On augmente la capacité du capteur à récupérer la lumière donc,

  • Il faut augmenter la vitesse (revient à réduire le temps d’obturation)
  • Et/ou réduire l’ouverture

 

Quand on diminue la sensibilité :

On diminue la capacité du capteur à récupérer la lumière donc,

  • Il faut diminuer la vitesse (revient à augmenter le temps d’obturation)
  • Et/ou augmenter l’ouverture

 

Conclusion et mise en application

 

Afin d'obtenir une image correctement exposée il va falloir jouer sur ces trois paramètres en les faisant interagir en fonction de l'environnement et des décisions artistiques.

 

 

Technique photo : les bases de la réciprocité

Concrètement, voici succinctement comment procéder pour les réglages :

 

1. Analyse de la lumière disponible sur votre scène

2. Analyse de la vitesse du ou des sujets présents sur la scène

3. Décision ou non de figer les sujets

4. Décision de la profondeur de champ

Pour le moment aucun réglage n'est fait.

5. REGLAGE de l'ouverture

6. Réglage de l'ISO, en cohérence avec la lumière disponible et l'ouverture

7. Réglage de la vitesse avec l'aide du baregraphe le l'appareil. (Graphique en barres présent souvent en bas du viseur optique) quand le curseur se déplace vers le +2 l'image sera surexposée et quand il se déplace vers le -2, l'image sera sous exposée. Le but étant de viser, sans beaucoup de cas, le Zéro.

Tag(s) : #cours photo, #Technique photo, #France, #Reportage, #tours, #formation photo

Partager cet article

Repost 0